La Fondation Farid Belkahia | FFB
49
archive,paged,category,category-ffb,category-49,paged-2,category-paged-2,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.7,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

LES ARTS ISLAMIQUES ET L’ADAB DANS LA TRADITION SOUFIE

A l’occasion du mois sacré de Ramadan, la Fondation Farid Belkahia organise le samedi 26 mai 2018 dans la salle de conférences Diwan al Majalis, une conférence-débat sur le rôle majeur de l’Adab et des Arts islamiques dans la tradition Soufie.
De grands spécialistes, Abdelilah Benarafa et Thami Harrak y aborderont la tradition littéraire dans le tasawwuf, Jaafar Kansoussi et Muhammad Vâlsan interviendront sur l’architecture et les arts du livre.
Cette conférence sera suivie d’un concert de Samaa avec le Groupe Thami Harrak.

DEUX NOUVELLES PUBLICATIONS DE LA FFB

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
La Fondation Farid Belkahia en collaboration avec son partenaire officiel le Groupe OCP, organise la signature de ses deux dernières publications (bilingue français-anglais) :

Farid Belkahia ou l’art en liberté en coédition avec les éditions Skira Paris qui reprend les interventions du colloque « Farid Belkahia dans l’histoire de l’art et les musées : état des lieux et perspectives », organisé à l’occasion de l’inauguration de la Fondation et du Musée Mathaf Farid Belkahia.

Auteurs
– Brahim Alaoui : Historien d’art et commissaire d’expositions
– Jean-Hubert Martin : Historien d’art et commissaire d’expositions
– Michel Gauthier : Conservateur au Centre Pompidou
– Morad Montazami : Conservateur à la Tate Modern Gallery de Londres
– Moulim El Aroussi : Philosophe, écrivain et conservateur
– Toni Maraini : Ecrivain, poète, essayiste, critique et historienne de l’art
– Hamid Triki : Historien
– Rajae Benchemsi : Poétesse, romancière, écrivain et critique d’art

Farid Belkahia : L’Entre-Monde ou la symbolique de l’arbre, édité par la Fondation Farid Belkahia. À l’occasion de la COP22 deux expositions sur la thématique de l’arbre dans l’œuvre de Farid Belkahia ont été organisées au Musée Mathaf Farid Belkahia afin de témoigner de l’importance de cette thématique et de la notion d’environnement chez cet artiste et ce depuis les années soixante.
Cette publication reprend les interventions de la conférence organisée à cet effet « L’Entre-monde ou la symbolique de l’arbre chez Farid Belkahia ».

Auteurs
– Brahim Alaoui : Historien d’art et commissaire d’expositions
– Rajae Benchemsi : Poétesse, romancière, écrivain et critique d’art
– Alexandre Kazerouni : Politologue spécialisé sur le monde musulman contemporain
– Farid Zahi : Ecrivain
– Mostafa Nissabouri : Ecrivain
– Muhammad Vâlsan : Ecrivain

Cette signature aura lieu le samedi 07 avril 2018 à 16H à la salle de conférence « Diwan al Majalis » de la Fondation Farid Belkahia en présence de certains de ces auteurs.

ŒUVRES GRAPHIQUES DE FARID BELKAHIA estampes, gravures, lithographies, sérigraphies

Farid Belkahia, curieux de toutes les matières, expérimente dès les années 60 toutes les techniques d’estampes. Il travaille très tôt avec l’atelier Michel Cassé puis Bordas. Il explore aussi l’impression numérique d’art, d’abord à Madrid en 2010, puis à Paris en 2013 un an avant son décès.
La Fondation Farid Belkahia organise du 10 janvier au 10 juillet une exposition des œuvres graphiques de l’artiste au Musée Mathaf Farid Belkahia.

L’ENTRE-MONDE OU LA SYMBOLIQUE DE L’ARBRE CHEZ FARID BELKAHIA

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pionnier de l’art contemporain et moderne du Maroc, Farid Belkahia, devient très tôt et avec engagement, un ambassadeur de la continuité artistique du Maroc, en faisant du rapport entre la tradition vivante et la modernité, son axe de pensée.
Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la Fondation Farid Belkahia, créée en mars 2015, a été inaugurée le 12 février 2016.
Située au nord de la Palmeraie de Marrakech, au milieu d’une végétation luxuriante, la Fondation Farid Belkahia donne enfin la possibilité de suivre le parcours, d’une carrière de plus de soixante ans, d’un artiste aujourd’hui représenté dans de nombreux musées, nationaux et internationaux, ainsi que dans de nombreuses collections et fondations privées.
Elle compte parmi ses membres des historiens d’art, des chercheurs et commissaires d’expositions internationaux. Elle a pour but principal le rayonnement de l’œuvre de l’artiste. Elle se propose d’octroyer des bourses de recherches ou d’appui aux travaux des jeunes créateurs ou de critiques d’art en mettant à leur disposition un pavillon au sein de la fondation, la bibliothèque personnelle de l’artiste ainsi que des documents. Par ailleurs un prix d’excellence, Farid Belkahia, sera décerné chaque année à un artisan, en hommage à l’intérêt capital qu’il portait aux arts traditionnels.
Le Musée Mathaf Farid Belkahia, inauguré à la même date, a été créé afin de permettre une visibilité de l’œuvre en se dotant d’une salle d’exposition permanente, d’une salle pour les expositions temporaires avec des accrochages renouvelés tous les six mois ainsi que d’une galerie de photographies.
Une rotonde art déco, « Le Diwan al Majalis », située au cœur du jardin, a été conçue pour accueillir les colloques, les conférences ainsi que des concerts de musique.
La thématique de l’arbre dans l’œuvre de Farid Belkahia.
Ecologiste avant la lettre, Farid Belkahia rompt, dès les années 70, avec les produits chimiques et ne travaille plus qu’avec des pigments naturels et des minerais. Pour célébrer cet aspect de son travail, la Fondation Farid Belkahia a organisé une exposition, « L’Arbre à palabres », dans le cadre de la COP 22, le 9 novembre 2016.
Afin de mieux cerner cette thématique et permettre une plus grande lisibilité de l’intérêt que cet artiste portait à l’arbre et à la nature de manière générale, la Fondation Farid Belkahia, organise un nouvel accrochage le 13 mai 2017 avec une exposition, « L’Entre-monde », cette fois-ci consacrée tout particulièrement à la symbolique de l’arbre dans son rapport à l’homme et aux signes universels et une table ronde sur ce sujet dans le « Diwan al Majalis.
Nous remercions nos partenaires officiels, le Ministère de la Culture et le Groupe OCP, engagé dans la promotion de l’art, de la culture et la valorisation du patrimoine.

Commissaires de l’exposition : – Brahim Alaoui
– Rajae Benchemsi

Intervenants :
Rajae Benchemsi, « L’arbre dans l’œuvre de Farid Belkahia ».
Mustapha Nissabouri, « La passion de l’arbre chez Farid Belkahia »
Alexandre Kazérouni, « L’animalité de l’arbre chez Farid Belkahia ».
Farid Zahi, « L’arbre imaginal propos sur Farid Belkahia »
Muhammad Vâlsan, « Le symbolisme de l’arbre »

Rajae Benchemsi, avril 2017

L’ARBRE A PALABRES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

À l’occasion de la COP 22 à Marrakech, la Fondation Farid Belkahia organise à partir du 9 novembre 2016 à 18h au musée Mathaf Farid Belkahia, une exposition, « L’Arbre à Palabres », sur le thème de l’arbre dans l’œuvre de Farid Belkahia.
Ecologiste avant l’heure, Farid Belkahia, dès le début des années 70 abandonne la peinture à l’huile au profit de matériaux naturels et fortement utilisés dans les arts traditionnels, tels que le cuivre et la peau, qu’il traitera, de manière exclusive, avec des pigments naturels.
Fasciné par la nature, Farid Belkahia ne pouvait faire l’économie d’une thématique aussi fondamentale. L’arbre, toujours stylisé, épousera souvent la forme d’un carré, d’un triangle, d’une croix ou, plus fréquemment, d’un cercle.
Si c’est en 1963 que Farid Belkahia peint pour la première fois une forêt, il ne cessera plus jamais, tout au long de sa carrière de revenir sur la thématique de l’arbre qui fera l’objet d’études tant poétiques, que philosophiques et spirituelles. Sa rêverie de l’arbre l’entraînera dans une dynamique d’exploration où, d’étape en étape, il interrogera l’arbres dans toutes ses dimensions, réelles mais essentiellement symboliques.

Rajae Benchemsi
Présidente de la Fondation Farid Belkahia

INAUGURATION DE LA FONDATION FARID BELKAHIA ET DU MUSEE MATHAF FARID BELKAHIA

INAUGURATION DE LA FONDATION FARID BELKAHIA ET DU MUSEE MATHAF FARID BELKAHIA

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
La Fondation Farid Belkahia, annonce l’inauguration du musée Mathaf Farid Belkahia le Vendredi 12 février 2016. Le Musée abritera une année durant, une exposition retraçant les différentes périodes et influences artistiques de son œuvre, avec un large aperçu sur ses multiples expressions artistiques et la variété des supports et matériaux qu’il a utilisé durant sa carrière.

Crée en mars 2015 et consacrée au rayonnement de l’œuvre de Farid Belkahia, La Fondation organise également dans la journée du samedi 13 février 2016 à Marrakech, un colloque international sous le thème: «Farid Belkahia dans l’histoire de l’art et les musées : état des lieux et perspectives».
Farid Belkahia, un des fondateurs de l’art moderne et contemporain et icône de la révolution culturelle au Maroc, a marqué la scène artistique en axant sa recherche sur le rapport entre tradition primordiale et modernité notamment à travers les signes universels.
De nombreuses personnalités nationales et internationales telles que Son Excellence Sheikh Hassan bin Mohamed bin Ali Al Thani, Jack Lang et Gilles Keppel rendront hommage à Farid Belkahia. Seront aussi présents Mehdi Qotbi, directeur du musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain de Rabat et les représentants du musée Mathaf : Art Museum of Modern Art, de la Tate Gallery de Londres et du Centre Georges Pompidou, Paris. De grands intellectuels tels que Brahim Alaoui, Moulime Laaroussi, Jean-Hubert Martin et Hamid Triki feront aussi partie de cet évènement culturel.

Farid Belkahia
Né à Marrakech en 1934, feu Farid Belkahia, commence à exposer dès l’âge de 15 ans. En 1955, il se rend à Paris où il poursuit ses études à l’Ecole des beaux-arts. Puis à Prague où il étudie la scénographie à l’Académie de théâtre.
Pionnier de l’art contemporain et moderne du Maroc, feu Farid Belkahia devient très tôt, avec fierté et engagement, un ambassadeur de la continuité artistique du Maroc, en faisant du rapport entre la tradition primordiale et la modernité, son axe de
pensée.
En 1962 il est nommé directeur de l’Ecole des beaux-arts de Casablanca et instaure très vite l’enseignement des arts traditionnels du Maroc afin de réinscrire l’identité marocaine, fragilisée par le protectorat, dans l’enseignement académique des arts.
En 1969, premièrere expérience de l’art dans la rue : il organise une grande exposition sur la place Jamaa-El-Fna à Marrakech.
Au fil de sa carrière marquée par une production artistique aussi éclectique que prolifique, il révolutionne l’art contemporain arabe et islamique et s’impose comme artiste international reconnu par de nombreux collectionneurs et musées tant dans le Monde Arabe qu’en Europe.
Feu Farid Belkahia a également été un grand contributeur de la revue emblématique “Souffles” aux côtés de Mustapha Nissaboury, Mohamed Melehi, Mohamed Chebaâ et Abdelatif Laâbi.
A propos de la Fondation Farid Belkahia
Dictée par l’ampleur de l’œuvre de Farid Belkahia et son impact sur la scène artistique nationale et internationale, la création de la Fondation Farid Belkahia en mars 2015 découle également de la propre volonté de cet immense artiste disparu le en 25 septembre 2014. Artiste aussi prolifique que généreux, Farid Belkahia a en effet exprimé de son vivant la volonté de partager son legs artistique avec les générations à venir.
Dans le respect de l’esprit de Farid Belkahia, la Fondation éponyme se propose de perpétuer le rayonnement de son œuvre en maximisant sa visibilité, mais également en encourageant la recherche sur ses diverses influences et périodes marquantes. Elle se propose par ailleurs de promouvoir la création dans tous les domaines artistiques.
La Fondation Belkahia, présidée par l’écrivain Rajae Benchemsi, est constituée d’historiens, chercheurs et commissaires d’expositions… Il est prévu d’attribuer des prix annuels d’excellence, des bourses d’études, de recherches ou d’appui aux travaux des jeunes créateurs ainsi que l’organisation d’expositions nationales et internationales et la réalisation de publications, catalogues et films documentaires pour assurer la continuité de l’œuvre de Farid Belkahia.

Mathaf Farid Belkahia

Le musée Mathaf Farid Belkahia sera inauguré le vendredi 12 février. L’espace, situé à Marrakech, abritera une exposition durant toute une année.

C’est fait. Le musée «Mathaf Farid Belkahia» est prêt. L’établissement sera inauguré le vendredi 12 février 2016. Le Musée abritera une année durant une exposition qui retrace les différentes périodes et influences artistiques de son œuvre, avec un large aperçu sur ses multiples expressions artistiques et la variété des supports et matériaux qu’il a utilisé́s tout au long de sa carrière.

Créée en mars 2015 et consacrée au rayonnement de l’œuvre de Farid Belkahia, la Fondation éponyme organise également dans la journée du samedi 13 février 2016 à Marrakech un colloque international sous le thème: «Farid Belkahia dans l’histoire de l’art et les musées: état des lieux et perspectives».

Farid Belkahia, un des fondateurs de l’art moderne et contemporain et icône de la révolution culturelle au Maroc, a marqué la scène artistique en axant sa recherche sur le rapport entre tradition primordiale et modernité notamment à travers les signes universels.

Décorations royales de la Fête du Trône

Sa Majesté le Roi Mohamed 6 décore l’artiste peintre feu Farid Belkahia représenté par sa femme Raja Benshemsi fondatrice et présidente de la Fondation Farid Belkahia.

CRÉATION DE LA FONDATION FARID BELKAHIA LE 28 MARS 2015

Une pléiade d’intellectuels, d’artistes et de représentants d’institutions culturelles se sont rencontrés, samedi à Marrakech, pour annoncer la création de la Fondation Farid Belkahia, une initiative pour perpétuer l’œuvre d’un artiste hors pair et un pionnier de l’art contemporain au Maroc.

Lors de cette annonce officielle étaient présentes de nombreuses personnalités du domaine culturel, dont Brahim Alaoui historien d’art et commissaire d’exposition, Michel Gauthier conservateur du patrimoine au Centre Pampidou , Alexandre Kazerouni politologue et spécialiste de l’art contemporain dans le monde arabe , Jack Lang ministre de la culture en France ainsi que président de l’institut du monde arabe à Paris , Jean Hubert Martin commissaire d’exposition et ex directeur du centre George Pampidou , Mourad Montazami commissaire chercheur à la Tate Modern Gallery de Londres , Mehdi Qotbi directeur de la fondation des musées du Maroc ainsi que Hamid Triki historien et spécialiste du patrimoine marocain.

La Fondation Farid Belkahia se propose de perpétuer le rayonnement de cette œuvre en axant son travail sur la visibilité des créations de l’artiste à différentes périodes de sa carrière.